ZOO

Lire la vidéo

PETIT ÉLOGE DE L’IMPERFECTION
Spectacle pour deux acteurs et un robot.

Avec Marion Ménan et Jean Le Peltier
Création lumière : Alice Dussart + Stine Hertel
Création sonore : Christophe Rault
Régie générale : Benjamin Lasserre

Une création de Jean Le Peltier

SOUTIENTS :

ATELIER 210 – Bruxelles
TU de Nantes
LE QUAI – Angers
LE CENTQUATRE – Paris
Au bout du plongeoir – Rennes
Honolulu – Nantes
Libitum – Ad Lib
CWB – Paris

Recherche et création réalisées avec l’aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles – Théâtre

 

Ce spectacle parle avec tendresse du rapport inhibant que le numérique peut provoquer sur l’être humain.

Évidemment, si vous comparez les capacités de votre cerveau avec celles d’une intelligence artificielle, vous allez être vexé. Elle est ultra rapide, exhaustive et constante quand notre intelligence humaine est asynchrone, oublieuse, bornée, susceptible. Même si on aime le dissimuler, en comparaison, nous sommes relativement médiocre.

Et franchement, ce n’est pas grave.

 

Dans ZOO, l’histoire se déroule aux bords de lacs dans les montagnes. On les appelle les Lacs Roberts. Elle est racontée par quelqu’un qui a pris le contrôle de du robot.

À distance, comme un fantôme, elle va être la témoin de la rencontre entre  Jean-jean et deux autres personnes : Gioia, lieutenant de l’armée qui souffre de dyscalculie et Grégoire, ingénieur télécom qui a les nerfs emmêlés.

C’est un éboulement dans la montagne qui va les faire se rencontrer.

Trois personnes qui se croisent et qui n’auraient pas du se rencontrer. Comme trois allégories un peu fatiguées qui représentent trois des qualités de l’intelligence humaine mises à rude épreuve par le récit de la modernité numérique: La sociabilité, la rapidité et la constance.

INTERVIEW

Lire la vidéo